Cours de change du 12/09/2019 au 16/09/2019

  Accueil > Actualités

Nouakchott : tenue d’un atelier de facilitation de l’implémentation des normes de l’IFSB - (23/08/2019 11:08:01)


Le Palais des Congrès de Nouakchott a abrité, hier jeudi, la clôture d’un atelier de travail de 4 jours, destiné à faciliter l’implémentation des normes du Conseil des Services Financiers Islamiques (IFSB).
La cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier a été présidée par le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), M. Abdelaziz Ould Dahi.
Dans son discours d’ouverture, M. le Gouverneur a indiqué que « l’utilité de la finance islamique dans l’économie mondiale n’est plus à démontrer d’autant plus qu’elle attire constamment de nombreux clients outre que les pays et populations musulmans. Dans ce cadre, l’exemple du Royaume Uni est un modèle d’appropriation réussie d’un pays occidental ».
M. le Gouverneur a ajouté qu’il « est communément admis que l’attractivité au secteur financier islamique est imputable aux valeurs éthiques prônées et la rigueur dans l’application des normes charia établies en matière de transparence, de régulation bancaire, de gestion des risques, de justice et d’équité ».
« On parle aujourd’hui d’un encours de plus de 2000 milliards de dollars pour la finance islamique, même si le montant reste relativement marginal par rapport à la finance conventionnelle à l’échelle mondiale, la finance islamique a marqué ses empreintes par son expansion accélérée et sa résistance à la crise systémique qui a secoué l’économie mondiale il y a une décennie » a-t-il dit.
Le gouverneur a souligné que la Mauritanie a très tôt eu conscience de cette approche et « c’est pourquoi déjà en 1988, le Plan Comptable mauritanien a prévu la comptabilisation des opérations islamiques, telles que la Mourabara, la Moucharaka et l’Ijar. Sur cette base, la Banque Centrale a autorisé les banques primaires conventionnelles à ouvrir des guichets islamiques avant même l’agrément des banques islamiques, à l’effet de satisfaire les besoins du secteur financier mauritanien en la matière » a-t-il poursuit.
M. le Gouverneur a souligné que « le secteur bancaire islamique se caractérise par une expansion remarquable de la finance islamique : les banques islamiques détiennent environ 30% du total des actifs des banques commerciales en Mauritanie, avec 113 agences bancaires représentant 42% du taux de pénétration bancaire ».
Il a ajouté que « cette situation a été réconfortée par promulgation de la nouvelle loi bancaire de 2018 instituant le cadre règlementaire de la finance islamique régissant la création du Comité Charia, l’institution d’un système de refinancement islamique et la création des bons de trésor islamiques ».
Aujourd’hui, a-t-il poursuivi « l’encours des Bons de Trésor Islamiques a dépassé 1,5 Milliard MRU, représentant 22% du global des encours ».
Par ailleurs, a-t-il ajouté, « la Banque Centrale est devenue membre de la Bourse de Malaisie permettant d’avoir accès à la plateforme de trading des commodités servant de support pour les opérations d’émission. De surcroit, l’Ouguiya est admise comme monnaie d’échange sur la plateforme de cette Bourse ».
L’IFSB œuvre pour la stabilité et la solidité de la finance islamique en facilitant l’application de normes prudentielles conformes aux standards internationaux et aux principes de la Charia.