Cours de change du 14/11/2019 au 18/11/2019

  Accueil > Actualités

Grande Finale de la 1ère édition du BCM Fintech Challenge : M. le Gouverneur préside un panel de haut niveau - (06/08/2019 11:08:05)


 Le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), Monsieur Abdel Aziz Ould Dahi, a présidé, le 27 juillet 2019, un panel de haut niveau sur le thème « Fintech & Développement ».
Le panel a été organisé lors de la cérémonie de clôture de la 1ère édition du BCM Fintech Challenge. Il a regroupé autour du sujet M. Abdel Aziz Ould Dahi, Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), Président du Panel, MM.Guillaume Almeras, Expert international en finances, Azedine El Mountassir Billah, Vice Président HPS, Jean-Marc Ferré, Senior Partner à ATOS, Samir Abdelkrim, Fondateur de StartupBRICS. Il a été modéré par M. Haroune Sidatt, Expert international en entrepreneuriat et développement du secteur privé.
Au cours de son introduction, M. le Gouverneur a indiqué que « A la Banque Centrale de Mauritanie, il est du réalisme de recourir à la fintech ; car, nous faisons face à un environnement caractérisé par une pénurie des services financiers et des infrastructures financières dans un pays aussi vaste que la Mauritanie ».
« Il y a une opportunité à saisir avec les avancées technologiques et c’est à nous, mauritaniens, de voir dans quelle mesure on peut tirer profit de ces technologies afin de combler le vide » a dit M. le Gouverneur.
Pour Azedine El Mountassir Billah, Vice Président HPS « l’initiative de la Banque Centrale de Mauritanie est la meilleure manière de prouver que quand on veut on peut ».
« On a constaté à travers ce challenge que la Mauritanie regorge de ressources humaines qui maîtrisent aussi bien la cantine que les bonnes technologies adaptées à la cantine » a-t-il témoigné.
Quant à Guillaume Almeras, Expert international en finances, il s’est adressé au public : « On a une révolution sociétale à mener (..) Avec le double rôle de bienveillance d’un côté et de regard exigeant de l’autre, je pense que les choses pourraient avancer beaucoup plus vite dans des pays comme le vôtre que dans d’autres pays où l’offre est beaucoup plus mâture, mais d’une certaine manière beaucoup plus fermée ».
Pour Jean-Marc Ferré, Senior Partner à ATOS, « C’est vrai que la Mauritanie est un pays de poètes, mais je pense qu’elle pourra facilement et rapidement se transformer en pays de chiffres notamment financiers ».
« Je sais que les choses ici peuvent aller très vite du moment où il y a la volonté politique. Et quand je vois cette initiative lancée par la BCM et constate que les ministres sont là présents depuis plus d’une heure, je pense que la volonté politique est là » a-t-il ajouté.
« Ce qui m’a touché le plus dans cette compétition est que les jeunes initiateurs des projets sont tous motivés par une volonté patriotique. Ils ne sont pas là uniquement pour développer la technologie, mais pour résoudre des problèmes de les leurs et aider au développement de leur pays » a témoigné Samir Abdelkrim, Fondateur de StartupBRICS.